Chroniques, Contemporain, Contemporain

Entre mes mains le bonheur se faufile d’Agnès Martin-Lugand

Éditeur : Michel Lafon
Date de sortie : 5 juin 2014
Nombre de pages : 332
Prix : 16,95€

Résumé : Depuis l’enfance, Iris a une passion pour la couture. Dessiner des modèles, leur donner vie par la magie du fil et de l’aiguille, voilà ce qui la rend heureuse. Mais ses parents n’ont toujours vu dans ses ambitions qu’un caprice : les chiffons, ce n’est pas  » convenable « . Et Iris, la mort dans l’âme, s’est résignée.
Aujourd’hui, la jeune femme étouffe dans son carcan de province, son mari la délaisse, sa vie semble s’être arrêtée. Mais une révélation va pousser Iris à reprendre en main son destin. Dans le tourbillon de Paris, elle va courir le risque de s’ouvrir au monde et faire la rencontre de Marthe, égérie et mentor, troublante et autoritaire…
Portrait d’une femme en quête de son identité, ce roman nous entraîne dans une aventure diabolique dont, comme son héroïne, le lecteur a du mal à se libérer.

Mon avis

Celles et ceux qui me suivent depuis un moment savent qu’Agnès Martin-Lugand est une des plumes françaises que je prend le plus de plaisir à lire depuis quelques temps. Je me suis donc donnée pour mission de lire ses romans que je n’ai pas encore eu l’occasion de découvrir. Entre mes mains le bonheur se faufile fait partie de ces livres-là et j’ai vraiment savouré ma lecture !

Iris est mariée à Pierre depuis une dizaine d’années mais… elle s’ennuie ferme dans sa vie. Son mari n’est jamais là et son travail l’ennuie prodigieusement. Son rêve est, et à toujours été, la couture. Le jour où elle découvre qu’elle est acceptée dans un atelier de couture parisien, elle saute dans le premier train vers une nouvelle vie professionnelle. Elle y rencontrera Marthe, femme sensuelle qui la prend sous son aile ; mais aussi Gabriel, homme séducteur, qui dirige l’entreprise du défunt mari de Marthe. Iris se retrouve prise entre ces deux personnages aux fortes personnalité, qui semblent se livrer une guerre et se trainer quelques casseroles.

J’ai beaucoup aimé suivre l’évolution d’Iris, qui découvre une nouvelle manière de vivre, enfin librement, sans être sous le carcan de son mari, qu’elle ne voit plus que les week-end. Sa relation avec Marthe, qui est initialement belle, se transforme au fil des pages en quelque chose de dangereux, de possessif. Elle perd assez vite le contrôle et se fait amadouer par cette femme qui n’est pas ce qu’elle semble être. En revanche, sa relation avec Gabriel m’a beaucoup amusée, tous deux étant toujours en train de se tirer dans les jambes. On peut néanmoins voir une forme de complicité naître assez vite entre eux.

Entre mes mains le bonheur se faufile est un beau parcours d’une femme qui obtient l’opportunité de faire enfin ce qu’elle souhaite de sa vie, et qui compte bien en profiter au maximum, malgré ce que peuvent en dire sa famille et son mari.

Ce roman a été pour moi une très belle lecture, dont la plume de l’autrice a su, comme toujours, me charmer. J’ai été transportée dans l’univers d’Iris et de la couture le temps d’une lecture et j’en suis plus que ravie !

2 réflexions au sujet de “Entre mes mains le bonheur se faufile d’Agnès Martin-Lugand”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s